Lucile

« Unshackled : Lucile Boulanger frees up the viol. In her delightfully unfettered playing she emerges as something of a Jacqueline du Pré of the viol. »

BBC MUSIC MAGAZINE

 

english below

D’une enfance de jeune comédienne, Lucile Boulanger a gardé un goût et un plaisir à modeler le discours, à phraser les émotions. C’est cette justesse même que l’apprentissage précoce de la viole de gambe vient accentuer : épaulée par ses professeurs (Ariane Maurette, Christine Plubeau, Jérôme Hantai, Christophe Coin), Lucile s’immerge dans l’ascèse joyeuse requise par la viole. Son exigence lui ouvre les portes du CNSM de Paris, dont elle sort en 2009 avec les plus hautes distinctions, et se voit récompensée de plusieurs prix internationaux (Concours Bach-Abel de Köthen, Società Umanitaria de Milan, Musica Antiqua de Brugge).

Affûtant sa pratique sur différentes pierres, Lucile Boulanger trouve autant de bonheur à mêler la voix de sa viole aux polyphonies du consort (L’Achéron, Ricercar Consort, Musicall Humors) et au continuo opératique (Pygmalion, Correspondances, Les Talens Lyriques, etc…), qu’à l’exercice rigoureux du récital en France et à l’étranger. Tantôt accompagnant, tantôt accompagnée, ses collaborations avec les interprètes les plus en vue nourrissent son imaginaire et sa curiosité (Philippe Pierlot, Christophe Rousset, Justin Taylor, Claire Lefilliatre, Lucile Richardot, François Lazarevitch, Alexis Kossenko, etc…).

Ses enregistrements (Sonates de Bach ou C.P.E. Bach-Graun-Hesse avec Arnaud de Pasquale) sont salués par la critique et font l’objet de nombreuses récompenses (Diapason, fffff, Choc de Classica, Coup de Coeur Charles Cros). Son dernier disque consacré à Forqueray et à des transcriptions de sonates italiennes de violon fait dire à la critique « tantôt, c’est l’énergie qui vous bouscule, tantôt la caresse qui vous fait frissonner, tantôt l’émotion nue qui vous bouleverse, mais c’est partout la même justesse, la même densité. ». Le BBC Music Magazine juge ce dernier disque « irrésistible », et compare sa liberté de jeu à celle de Jacqueline du Pré.

A contre-courant d’une sédimentation des pratiques actuelles de la musique ancienne, Lucile Boulanger se refuse à ne voir en la viole que le vaisseau d’une tradition esthétique révolue. Aussi ses projets en cours visent-ils à étoffer et émanciper le répertoire contemporain de la viole, en passant commande d’oeuvres et en faisant la part belle dans ses programmes à celles qui existent déjà (notamment chez Hersant). Des compositions lui sont d’ores et déjà dédiées.

 

17254-9a-copie1.jpg
© Robin Davies

 

«  Musicienne racée, d’une élégance déliée, son instinct et son exigence se perçoivent à chaque note. »

NOTULAE

 

Lucile Boulanger took up the viola da gamba at the age of five, receiving instruction from Christine Plubeau; she pursued further studies with Ariane Maurette and with Jérome Hantaï. After earning a first-prize diploma at the Conservatoire à Rayonnement Régional in Paris and a postgraduate diploma at the CRR in Cergy, she entered the Paris Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse to study with Christophe Coin, earning her diploma, awarded unanimously, in 2009.

She is a prizewinner of several international competitions, such as the Bach-Abel-Wettbewerb in Köthen, the Società Umanitaria Musical Competition in Milan, and the Musica Antiqua Competition in Brugge.

Highly sought after as a chamber musician, she has appeared and recorded with a number of ensembles and soloists including Philippe Pierlot, François Lazarevitch (Les Musiciens de Saint-Julien), Christophe Rousset, Alexis Kossenko, and Hugo Reyne, while also playing with larger formations such as the ensembles Correspondances (Sébastien Daucé) and Pygmalion (Raphaël Pichon), and Les Talens Lyriques (Christophe Rousset).

Much of her time is devoted to performing music for the consort of viols, notably as a member of the Ricercar Consort (Philippe Pierlot), of L’Achéron (François Joubert-Caillet), and of Musicall Humors (Julien Léonard).

She also appears regularly as a recitalist, both in France and abroad. With Arnaud de Pasquale at the keyboard, she has recorded a pair of recitals for the Alpha label (sonatas by J. S. Bach in 2012; trios by C. P .E. Bach and Graun in 2015), each of which earned multiple awards including the Diapason Découverte, Choc Classica, Coup de Coeur Charles Cros, and ffff Télérama.

Recently was released a first opus with the label Harmonia Mundi, dedicated to Forqueray and his passion for Italian violin music: Mr Forqueray’s favourites. This one was considered by critics as “irresistible” and “freeing up the viol”.

 

%d blogueurs aiment cette page :